Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (2) : Vendredi 13, est-ce que ça porte chance aux paresseux ?

February 13, 2009 § 1 Comment

Résumé des épisodes précédents

Le gouvernement a amplement raison, les chercheurs sont des glandeurs et ce qui manque pour les rendre plus productifs, c’est de devoir se justifier en permanence pour avoir le droit de faire de la Recherche. Au cours des épisodes précédents, nous avons suivi l’emploi du temps d’un enseignant-chercheur paresseux, dont l’activité principale, entre 18h et 1h du matin, a consisté à travailler pendant que sa paresseuse d’épouse enseignante-chercheuse faisait de même dans la pièce à côté.

Nous retrouvons notre anti-héros le vendredi à l’aube.

Vendredi 13 février

  • 05h00 – 05h30 (Tôt) Préparation de petit-déj et expédition de ma fainéante d’épouse. Elle a un train à prendre pour aller donner cours à Amiens. Allez, ouste. Moi, pendant ce temps-là, j’ai la migraine et la nausée. Je sens que le vendredi 13 va être joyeux.
  • 05h50 – 11h00 (Dodo) Ben oui, il faut le prendre à un moment ou à un autre, ce temps de sommeil. Je vous avais bien dit que j’étais un glandeur. Neuf heures au lit, qu’est-ce que je me permets pas.
  • 11h00 – 11h45 (Technique) Bon, la journée s’annonce effectivement difficile. Toujours la migraine, toujours la nausée. Et mon accès à Internet qui ne marche pas. Allez, c’est parti pour une heure à essayer de trouver ce qui ne marche pas.
  • 11h45 – 12h15 (Recherche) Confirmer que le bug 136 est bien corrigé, ça fait du bien. Maintenant, il est temps de regarder ce qu’a fait la méta-équipe en concurrence avec OCaml Batteries Included ces derniers jours, ou ce qui se passe dans le monde de l’informatique appliquée et fondamentale. Je vais faire ça en mangeant, j’en ai fatalement pour une bonne heure.
  • 12h15 – 12h40 (Pause) Bon, je ne suis pas arrivé à manger, j’ai trop envie de vomir. Cela dit, quelques courses à faire, le garde-manger est presque vide.
  • 12h40 -13h00 (Recherche) Retour à la veille scientifique et technologique.
  • 13h00 – 13h20 (Recherche/Enseignement) Bon, pas tant de choses intéressantes aujourd’hui. Par contre, un utilisateur propose encore des améliorations à OCaml Batteries Included. C’est parti pour relire toutes ses propositions…
  • 13h20 – 13h50 (Recherche/Enseignement) Bon, les propositions ne sont pas débiles mais il va y avoir du boulot pour en faire quelque chose d’utilisable. En attendant, je viens de trouver un bug dans OCaml Batteries Included. Ça ne devrait pas être trop difficile à corriger mais il faut que je m’y mette.
  • 13h50 – 13h55 (Pause) Bon, je vais quand même essayer de me forcer à manger quelque chose. Lentilles mises sur le feu.
  • 13h55 – 14h10 (Recherche/Enseignement) Bon, ma dernière correction de bug a ajouté un autre bug. Donc pendant que ça chauffe, correction de bug.
  • 14h10 – 14h30 (Pause) Ça fait du bien de manger quelque chose.
  • 14h30 – 16h45 (Recherche/Enseignement) Bon, il faut que je finisse de lire ce que m’a laissé mon étudiant. C’est certain, il y a de bonnes idées, plein de bonnes idées, mais il y a aussi des erreurs. Maintenant, c’est un peu plus compliqué de corriger un brouillon écrit par un doctorant qu’une copie d’étudiant de première année. Il va falloir que je lui rédige une réponse.
  • 16h35 – 16h45 (Pause) Faire la vaisselle, préparer le thé.
  • 16h45 – 17h45 (Recherche/Enseignement) Réponse rédigée et envoyée. En attendant, j’ai eu des retours sur un dossier d’ANR en cours de rédaction, et il faut que je réponde à des étudiants qui présentent des candidatures de stage ou de doctorat. Je suis franchement tenté de leur dire que, avec l’état actuel de l’université, il ne faut pas trop compter trouver du travail ou même un financement avec un doctorat mais bon, pour le coup, les bourses de doctorat sur lesquelles je peux influencer sont hybrides public/privé, donc viennent avec un boulot potentiel à la fin.
  • 17h45 – 18h15 (Administration) J’ai des tâches administratives sur le feu. En fait, c’est pire que ça, j’ai des tâches administratives dont l’objectif essentiel est de me mettre dans un cadre dans lequel je pourrai faire de la recherche, et que je ne pourrai pas mener à bien sauf si le conseil d’administration m’y autorise. Du coup, il faut que je contacte les gens que je connais au conseil d’administration, pour leur glisser un mot et leur demander de bien vouloir voter pour moi. Précisons que mes trois dernières tentatives de me mettre dans une situation plus propice pour faire de la recherche (c’est-à-dire sans 50% d’heures supplémentaires imposées et sans être à cheval entre trois sites universitaires) ont été rejetées sans justification par les instances administratives de l’université.
  • 18h15 – 18h55 (Administration) Bon, c’est parti pour la rédaction de dossier d’ANR. Histoire d’avoir des sous pour pouvoir payer des étudiants-chercheurs. Précisons que j’ai déjà passé plusieurs journées sur ce dossier d’ANR, et que nous sommes plusieurs dessus.
  • 18h55 – 20h12 (Pause) Mon épouse et moi-même sommes attendus pour dîner chez un couple d’amis, il va falloir y aller. Bon, comme ce sont rien que des glandeurs d’enseignants-chercheurs qui travaillent dans le même domaine que mon épouse, ils risquent de profiter de la soirée pour confronter leurs recherches respectives et, plus généralement, travailler. Du coup, j’emmène du travail aussi, histoire d’avoir quelque chose à faire pendant qu’ils prononceront des mots que je ne comprends même pas. Mon épouse vient d’ailleurs de confirmer : ces glandeurs ont bien prévu de travailler pendant le dîner. Je ne suis pas sorti de l’auberge.
  • 20h12 – 20h40 (Enseignement) Comme prévu, ça travaille au lieu de manger. Pour le coup, je fais partie de la discussion, puisque nous cherchons une méthode pour convaincre efficacement les étudiants de première année de faire preuve d’esprit critique vis-à-vis de Google et Wikipedia.
  • 20h40 – 01h00 (Pause) Ah, enfin, on mange. Et c’est bon. Comme quoi, il y a des glandeurs d’enseignants-chercheurs qui savent faire la cuisine. Bien entendu, pendant qu’on mange, on parle essentiellement de boulot mais bon, officiellement, on n’est pas en train de travailler.
  • 01h00 – 01h20 (Enseignement/Recherche) Pendant que je m’amusais, la fonctionnalité proposée par un utilisateur d’OCaml Batteries a donné lieu à une séance de brainstorming par mail. Lire… comprendre… répondre…
  • 01h20 – 01h40 (Pause) Douche, dents, dodo.
  • 01h40 – 01h50 (Enseignement/Recherche) Gasp, mes collègues n’ont pas la décence d’attendre la fin de ma douche pour répondre à mes réponses. C’est pas du jeu. Bon, c’est parti pour re-répondre. Nous avons donc deux volontaires pour travailler sur des nouvelles fonctionnalités de OCaml Batteries Included, fonctionnalités qui serviront notamment au débogage de nouveaux programmes.
  • 01h50 – ? (Dodo) Au lit !

Bilan de la journée

  • 8h03 de travail
  • 7h37 de pause, déjeuners et dîners compris
  • 9h de sommeil (oui, ça ne tombe pas rond, c’est normal)
  • environ 1h30 bouffée par cette auto-évaluation, temps pris aussi bien sur le travail que sur les pauses.

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

§ One Response to Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (2) : Vendredi 13, est-ce que ça porte chance aux paresseux ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (2) : Vendredi 13, est-ce que ça porte chance aux paresseux ? at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

%d bloggers like this: