Il paraît que je suis un branleur

February 12, 2009 § 4 Comments

Monsieur le Président de la République Française l’a dit quasiment en toutes lettres, madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche le sous-entend dans ses réformes, et on l’entend tout de même assez régulièrement dans les médias ou chez monsieur tout le monde : les enseignants-chercheurs, en France, sont payés à ne rien faire, ils ont six mois de vacances, des semaines de quatre heures. Pire que des fonctionnaires, n’est-ce pas ? Ah non, ils sont fonctionnaires. Ben voilà, ça explique tout. Et surtout, ça justifie tout.

Comme je suis paresseux, il va falloir me mettre sous tutelle bureaucratique, c’est madame Pécresse qui le dit. Dès que le décret sera passé, il va donc falloir que je remplisse des formulaires qui montreront à quel point je suis un inutile nuisible et à quel point il faut diminuer mon salaire, me faire faire nettoyer les vitres, répartir mon travail sur plusieurs universités à la fois et, plus généralement, m’interdire de faire de la recherche. Si, si.

Madame Pécresse a bien raison, et notre Président Bien-Aimé avec elle. M’empêcher de faire de la Recherche, c’est la bonne manière de résoudre la crise. Alors pour une fois, et pour manifester mon soutien au Gouvernement Liquidator, j’ai décidé de me secouer de ma flemme, d’arrêter mes pauses de 6h devant la machine à café, et d’appliquer la réforme moi-même, là, maintenant, tout de suite, sans attendre que la réforme soit passée.

Voici, en direct (lorsque ce sera possible) et en exclusivité mondiale, la tutelle bureaucratique. Pour la semaine qui vient, je vais remplir le formulaire moi-même et vous montrer, heure par heure, à quoi je passe mon temps de feignasse. Nous sommes le jeudi 12 février, il est 18h10, je m’arrêterai le jeudi 19 février à la même heure. Et en attendant, je mettrai à jour mon blog lorsque j’en aurai l’occasion, histoire de signaler ce que je suis en train de faire. À la fin, on verra combien d’heures j’ai passées à travailler, combien de temps de travail j’ai perdu pour justifier que je suis effectivement en train de travailler et que j’ai le droit de continuer à faire de la recherche, et combien à mes loisirs.

Si vous êtes chercheur et si vous avez un blog, je vous invite à faire la même chose.

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

§ 4 Responses to Il paraît que je suis un branleur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Il paraît que je suis un branleur at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

%d bloggers like this: