Le gang des liquidateurs s’attaque encore aux étudiants

March 13, 2009 § Leave a comment

Le système universitaire français est actuellement fondé sur la gratuité de l’enseignement supérieur et le versement d’allocations de bourse en faveur des étudiants issus de milieux modestes. Force est toutefois de constater que ce sont les enfants issus de milieux favorisés qui profitent du système public d’enseignement supérieur financé par la collectivité.

C’est probablement ce genre de raisonnement qui a conduit à proposer la LRU et à arrêter de financer les universités, juste histoire d’être certain que les “milieux favorisés” seront les seuls à profiter du système d’enseignement supérieur devenu essentiellement privé et financé par papa. En tout cas, c’est le raisonnement qui introduit une nouvelle proposition de loi déposée par l’UMP. En quoi consiste-t-elle ? Trois fois rien. Juste remplacer les bourses étudiantes par des prêts.

Vous pourrez trouver sur la première page de cette proposition de loi le nom des 92 élus qui estiment que le meilleur moyen de réduire les inégalités est de faire en sorte que seuls les jeunes qui visent des carrières bien rémunérées prennent le risque de s’endetter à vie pour pouvoir étudier. Moi, je retourne manifester.

Ah, pendant ce temps-là, l’Élysée est prise en flagrant délit de mensonge au sujet de la grève en cours. Tout va bien, vous n’en entendrez certainement pas parler ailleurs que sur le web.

Le mot du jour

February 26, 2009 § Leave a comment

Le mot a fini par être prononcé. Je l’ai entendu pour la première fois aujourd’hui, au cours de la manifestation pour la défense de l’Enseignement et de la Recherche. Je passerai en vitesse sur le très émouvant cortège de non-enterrement, suivi de ses pleureuses. C’est après la fin de ce cortège que le mot a été lâché :

« National-Libéral ».

« Read the rest of this entry »

Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (4) : Le dimanche, c’est aussi le jour du flemmard

February 15, 2009 § 1 Comment

Résumé des épisodes précédents

Le gouvernement a amplement raison, les chercheurs sont des glandeurs et ce qui manque pour les rendre plus productifs, c’est de devoir se justifier en permanence pour avoir le droit de faire de la Recherche. Au cours des épisodes précédents, nous avons suivi l’emploi du temps d’un enseignant-chercheur paresseux et, indirectement, de son enseignante-chercheuse fainéante d’épouse. Pas de chance, ils sont tous les deux malades, mais ce n’est pas ça qui va les empêcher de travailler glander : ils ont tous les deux des cours à préparer et des recherches à entreprendre.

Nous retrouvons notre anti-héros le dimanche.

« Read the rest of this entry »

Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (3) : Le samedi, le flemmard se reposa

February 14, 2009 § 1 Comment

Résumé des épisodes précédents

Le gouvernement a amplement raison, les chercheurs sont des glandeurs et ce qui manque pour les rendre plus productifs, c’est de devoir se justifier en permanence pour avoir le droit de faire de la Recherche. Au cours des épisodes précédents, nous avons suivi l’emploi du temps d’un enseignant-chercheur paresseux et qui, quoique malade, a tout de même passé le plus clair de son temps à travailler. Il faisait certainement semblant, n’en doutons pas.

Nous retrouvons notre anti-héros le samedi matin.

« Read the rest of this entry »

Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (2) : Vendredi 13, est-ce que ça porte chance aux paresseux ?

February 13, 2009 § 1 Comment

Résumé des épisodes précédents

Le gouvernement a amplement raison, les chercheurs sont des glandeurs et ce qui manque pour les rendre plus productifs, c’est de devoir se justifier en permanence pour avoir le droit de faire de la Recherche. Au cours des épisodes précédents, nous avons suivi l’emploi du temps d’un enseignant-chercheur paresseux, dont l’activité principale, entre 18h et 1h du matin, a consisté à travailler pendant que sa paresseuse d’épouse enseignante-chercheuse faisait de même dans la pièce à côté.

Nous retrouvons notre anti-héros le vendredi à l’aube.

« Read the rest of this entry »

Journal d’un tire-au-flanc de chercheur (1) : Le jeudi soir du glandeur

February 13, 2009 § 1 Comment

Résumé des épisodes précédents

Le gouvernement a amplement raison, les chercheurs sont des glandeurs et ce qui manque pour les rendre plus productifs, c’est de devoir se justifier en permanence pour avoir le droit de faire de la Recherche.

Suivons donc l’emploi du temps d’un glandeur improductif et non publiant.

« Read the rest of this entry »

Il paraît que je suis un branleur

February 12, 2009 § 4 Comments

Monsieur le Président de la République Française l’a dit quasiment en toutes lettres, madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche le sous-entend dans ses réformes, et on l’entend tout de même assez régulièrement dans les médias ou chez monsieur tout le monde : les enseignants-chercheurs, en France, sont payés à ne rien faire, ils ont six mois de vacances, des semaines de quatre heures. Pire que des fonctionnaires, n’est-ce pas ? Ah non, ils sont fonctionnaires. Ben voilà, ça explique tout. Et surtout, ça justifie tout.

Comme je suis paresseux, il va falloir me mettre sous tutelle bureaucratique, c’est madame Pécresse qui le dit. Dès que le décret sera passé, il va donc falloir que je remplisse des formulaires qui montreront à quel point je suis un inutile nuisible et à quel point il faut diminuer mon salaire, me faire faire nettoyer les vitres, répartir mon travail sur plusieurs universités à la fois et, plus généralement, m’interdire de faire de la recherche. Si, si.

Madame Pécresse a bien raison, et notre Président Bien-Aimé avec elle. M’empêcher de faire de la Recherche, c’est la bonne manière de résoudre la crise. Alors pour une fois, et pour manifester mon soutien au Gouvernement Liquidator, j’ai décidé de me secouer de ma flemme, d’arrêter mes pauses de 6h devant la machine à café, et d’appliquer la réforme moi-même, là, maintenant, tout de suite, sans attendre que la réforme soit passée.

Voici, en direct (lorsque ce sera possible) et en exclusivité mondiale, la tutelle bureaucratique. Pour la semaine qui vient, je vais remplir le formulaire moi-même et vous montrer, heure par heure, à quoi je passe mon temps de feignasse. Nous sommes le jeudi 12 février, il est 18h10, je m’arrêterai le jeudi 19 février à la même heure. Et en attendant, je mettrai à jour mon blog lorsque j’en aurai l’occasion, histoire de signaler ce que je suis en train de faire. À la fin, on verra combien d’heures j’ai passées à travailler, combien de temps de travail j’ai perdu pour justifier que je suis effectivement en train de travailler et que j’ai le droit de continuer à faire de la recherche, et combien à mes loisirs.

Si vous êtes chercheur et si vous avez un blog, je vous invite à faire la même chose.

« Read the rest of this entry »

Where Am I?

You are currently browsing entries tagged with université at Il y a du thé renversé au bord de la table.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 30 other followers