Vos enfants n’iront pas à l’université

February 2, 2010 § 1 Comment

Voici un an que la communauté universitaire a tiré la sonnette d’alarme, dans l’indifférence générale. Et bien, maintenant, ça commence, et ça confirme vous ne pourrez pas payer les études de vos enfants.

Vous voulez des détails ? À compter de l’année prochaine, certains Master de l’Université Paris Dauphine vont coûter la bagatelle de 1500 à 4000 euros.

À suivre.

Cent mille voix pour la formation des enseignants

January 23, 2010 § Leave a comment

Comme beaucoup d’entre vous le savent, l’année 2009-2010 a été rude dans les écoles, les collèges, les lycées les universités et les instituts de recherche de France. Du côté des enseignants, des chercheurs, des personnels administratifs et techniques et des parents d’élèves, il s’agissait de défendre le système contre sa casse systématique et organisée au profit du secteur privé. Du côté ministériel, il s’agissait de prononcer quelques bonnes paroles, de diviser pour régner, de salir tous ceux qui consacrent leur vie à former les enfants des autres ou à concevoir les savoirs de demain, de supprimer progressivement la formation des enseignants, de couper le plus possible de postes dans les établissements, de cesser de régler les factures, et plus généralement d’organiser la transition vers un système du tout-privé.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, une année de lutte entière — dont la grève universitaire la plus importante depuis le XIIIeme siècle, pardonnez du peu — n’a servi à rien. Quelques belles paroles et le rouleau compresseur a repris, sans négociations, sans compromis et sans respecter la moindre promesse.

Il est encore temps, peut-être, de sauver quelques meubles. C’est en tout cas ce que pense la Coordination Nationale pour la Formation des Enseignants, qui vient de lancer une pétition. Cette pétition rassemblent les signatures de tous ceux qui estiment que la France doit continuer à former la formation des enseignants — rappelons que cette formation est presque abolie à partir de cette année. Si vous avez des enfants, si vous comptez en avoir ou si vous pensez que les enfants des autres doivent avoir des professeurs formés, je vous suggère de la signer. Je viens de le faire moi-même.

On achève bien les professeurs

January 23, 2010 § 1 Comment

Ca y est, c’est officiel on ne peut (presque) plus devenir professeur en France. Le décret a été publié dans le Journal Officiel du 20 janvier 10, texte 12.

Selon ce décret, pour se présenter aux concours d’enseignement et espérer ainsi devenir professeur certifié (CAPES), agrégé (interne ou externe), un candidat doit d’abord détenir le Master 2.

C’est tout ? C’est tout. Mais résumons quelques conséquences directes :

  • Un étudiant souhaitant devenir professeur doit commencer par étudier jusqu’à l’âge théorique minimal de 23 ans (selon mon estimation, ce sera plutôt 24 ou 25 ans en pratique) avant de se présenter pour la première fois à un concours qui pourra lui donner la possibilité d’obtenir un poste de professeur. Comme ces concours sont très concurrentiels, il n’est pas rare de devoir s’y présenter trois fois. Comptons donc 26 ou 27 ans avant de décrocher un premier travail, pour ceux qui s’accrochent jusque-là. Comptons donc aussi 26 ou 27 ans avant une première expérience professionnelle d’enseignement, puisque le gouvernement a en pratique supprimé les stages d’enseignement depuis cette année.
  • En plus de beaucoup de patience, ce même étudiant aura besoin d’une sérieuse source de revenus pour arriver à ce niveau. Rappelons que le gouvernement a supprimé les stages rémunérés d’enseignement, tout en diminuant le nombre de bourses. À supposer qu’il reste des professeurs, leur mixité sociale risque d’en pâtir.
  • Rappelons que, depuis les réformes récentes, un Master enseignement ne peut mener qu’à l’enseignement. En particulier, toutes les compétences liées à la Recherche ont été supprimées. Rappelons d’ailleurs que les susdites réformes ont aussi supprimé une bonne partie des compétences pédagogiques (un professeur d’anglais n’a effectivement plus besoin de savoir parler anglais). Un étudiant qui échoue à ses concours à l’âge de 28 ans n’aura aucune expérience professionnelle, aucune compétence valorisable, aucun diplôme porteur, et aucune perspective.
  • Les étudiants souhaitant ouvrir un peu leurs horizons et leurs débouchés professionnels commencer par obtenir un master autre, avant de préparer un master d’enseignement. Ils ont maintenant 30 ans avant de se présenter aux concours.
  • Les professeurs certifiés actuellement en exercice, qui sont généralement à un équivalent Maîtrise/Master 1, n’ont tout bonnement plus le droit de passer l’agrégation interne.
  • Les étudiants embauchés par les rectorats pour remplacer les professeurs, et qui enseignent depuis l’année dernière à plein temps, qui sont généralement au niveau Licence 2, ne pourront donc plus passer les concours d’enseignement non plus.

En toute simplicité, nous venons d’assister, d’un trait de plume supplémentaire, à l’enterrement du métier de professeur. Pour remplacer les professeurs, le gouvernement a commencé dès l’année dernière à employer des étudiants sans formation, système qui est appelé à se généraliser.

Vous savez qui remercier.

Universités : Ce printemps, la mode est à la grève

April 9, 2009 § 3 Comments

Note Ce billet est écrit au 67ème jour de grève des universités. Le gouvernement refuse toujours de négocier et s’avère de plus en plus violent : dernièrement, on a vu les forces de police charger violemment des étudiants et des enseignants-chercheurs parfaitement pacifiques pour les empêcher de sortir de leur campus et de rejoindre une manifestation. On a aussi vu le gouvernement proclamer le résultat d’un vote universitaire électronique près d’une semaine avant que le vote n’ait lieu. De nouvelles formes de contestation continuent à voir le jour. Attendez-vous à de la musique de rue, à du théâtre de rue, attendez-vous à des cours universitaires dans le métro, à des fausses contre-manifs et à des oraisons en grec. Attendez-vous aussi à des blocages de baccalauréat.

Il y a bientôt deux mois, l’université d’Orléans introduisait une collection peut-être un peu osée pour l’hiver, avec notamment des pancartes, des banderoles et quelques T-Shirts tels que :

Voici maintenant le grand début de la collection printemps :front1back

La ligne est prévue pour être portée tous les jours, dans la rue, dans les transports, dans les gares et peut-être même en cours. Des défilés de mode seront aussi organisés, à raison de un par semaine jusqu’à ce que le gouvernement accepte de négocier.

Vous aussi, vous souhaitez porter ces T-Shirts ? Alors voici tous les fichiers nécessaires pour pouvoir les imprimer. Vous pouvez les considérer étant dans le domaine public.

Les tubes d’avril

April 7, 2009 § Leave a comment

Note Ce billet est écrit au 65ème jour de grève des universités. Le gouvernement refuse toujours toute négociation et préfère les calomnies et les menaces administratives et physiques. Ceci est un appel au gouvernement : pour le moment, le mouvement est tenu par les pacifistes. Plus vous ignorez leurs revendications, plus vous les insultez, plus vous les humiliez, plus ils vont se retirer et céder la place à ceux qui sont prêts à faire ressortir leur frustration d’une manière beaucoup moins contenue que la nôtre. Nous tiendrons jusqu’au bout de nos forces mais il faudrait que vous preniez conscience de ce qui attend les rues de France lorsque vous serez arrivés à tous nous arrêter, nous envoyer à l’hôpital ou tout simplement à l’étranger.

Dans le domaine de la contestation, il y a de nombreuses manières de jouer l’escalade. Il y a ceux qui envoient quelques compagnies de Gendarmes Mobiles, de CRS voire d’agents de la Brigade Anti-Criminalité pour ouvrir le feu sur quelques étudiants en train d’organiser un happening dans un supermarché toulousain avec l’accord du gérant. Et il y a ceux qui préfèrent jouer ça en musique.

LRU, Le Rap Universitaire

Au bout de 65 jours, vous avez fini par oublier pourquoi les universités étaient en grève ? Alors jetez un œil à cette video et vous vous en souviendrez. Vidéo due aux étudiants de Marne La Vallée.

Princess of Clèves — Fac off

Vous aussi, vous trouvez que la Princesse de Clèves n’a pas assez souffert et qu’il faut en plus que notre Bien-Aimé Président de La République la mette à la rue et à l’alcool ? Alors faites ça en musique. Vidéo due aux enseignants-chercheurs de la Sorbonne, si j’ai bien compris.

Princess of Clèves — Paroles, Paroles

Une fois à la rue, que faire de la Princesse de Clèves ? Il faut lui promettre des Rolex, bien entendu, et sur un air de Dalida.

La Sorbonne en musique

Juste un peu de musique ? D’accord, écoutez-ça ici. Profitez-en pour compter le nombre d’agents de police et de gendarmerie qui tournent.

Sans musique cette fois

Si vous avez l’âme d’un latiniste, j’espère que vous avez déjà écouté les Darcolinaires de la Sorbonne.

Les Alliés tentent de reprendre la Sorbonne

March 26, 2009 § Leave a comment

Note : ce message est rédigé au 54ème jour de grève des enseignants-chercheurs. Le gouvernement refuse toujours de négocier sur les questions de fond.

Je cite :

Face à la mainmise du Rectorat sur la Sorbonne, armée de CRS et de vigiles privés, face à la politique répressive qu’il y mène, face à l’autisme du gouvernement, les enseignants-chercheurs des universités parisiennes ont décidé d’occuper pacifiquement et symboliquement la Sorbonne.

Un rassemblement festif de soutien a lieu en ce moment place de la Sorbonne : venez nombreux nous soutenir !

C’est en ce moment, c’est à la Sorbonne, les détails sont ici et les vidéos .

Évolution des postes d’enseignants-chercheurs

December 17, 2008 § Leave a comment

Il y a quelques jours, Valérie Pécresse argumentait en faveur de la réforme des universités et surtout du budget 2009. Si j’ai le temps, je commenterai les points individuels. Pour le moment, je me contenterai d’attirer l’attention sur l’une des annexes de cet argumentaire : l’évolution des postes université par université.

Que constatons-nous ? Quelques créations par-ci par-là — ah non, pardon, quelques déplacements de postes d’une université à une autre. Le total de créations de postes, qui apparaît en bas du tableau, est négatif. Cette année, dans la recherche, sur les universités, on supprime 200 postes. Est-il nécessaire d’en dire plus ?

La réforme du statut d’enseignant-chercheur

December 7, 2008 § 8 Comments

Note : si vous n’avez pas envie de lire ce pavé, vous pouvez vous contenter d’un résumé sur le point le plus préoccupant de la réforme, la perte d’indépendance de la Recherche, détaillé dans un autre billet.

C’est officiel, dans l’Enseignement et la Recherche, un monde nouveau s’annonce. Les enseignants-chercheurs, par exemple, ne sont plus là pour produire des nouvelles connaissances et pour les transmettre. Non, non, ils sont là pour trouver du travail aux étudiants et surtout pour être exploités, punis s’ils ne produisent pas assez ou/et si ce qu’ils produisent n’est pas du goût du chef local de section, et plus généralement traités comme du bétail. Et peu importe si presque tous les enseignants-chercheurs sont des spécialistes de niveau mondial d’un sujet précis et peu importe si les administratifs qui vont décider de leur avenir, quel que soit leur niveau de compétences, ne peuvent pas avoir les connaissances nécessaires pour juger de la qualité de leurs collègues.

Vous voulez des détails ? Alors je vous propose quelques morceaux choisis et commentés du projet de décret visant à modifier le statut des enseignants-chercheurs. Vous verrez, c’est déprimant. Pour une analyse de plus haut niveau, je vous invite à consulter aussi la note d’Olivier Beaud sur le site de Qualité de la Science Française.

« Read the rest of this entry »

Et hop, une petite baffe au passage pour la Recherche

November 20, 2008 § Leave a comment

Ça doit être pour bien préparer la grève d’ajourd’hui : notre gouvernement vient d’amputer le CEA de 28 millions d’euros qui auraient dû servir à finir la construction du synchrotron Soleil. Et pourtant, c’est pas comme s’il ne servait à rien, ce synchrotron soleil, avec des applications qui vont de la Recherche Fondamentale en physique des plasmas à l’étude de la toxicité de déchets en passant par l’élaboration de nouveaux médicaments (je tire tout ça de leur site web, personnellement, je n’y connais rien en physique des particules).

Ah non, tiens. il n’y a pas d’appel à la grève au CEA. Je dois m’être trompé. C’est probablement juste une économie de plus sur le dos de l’avenir. Au temps pour moi.

Les derniers jours de l’Enseignement et de la Recherche

November 18, 2008 § 1 Comment

Depuis l’arrivée au pouvoir de notre Président Bien-Aimé, nous avons vu les mesures et les annonces contre l’enseignement et la recherche se multiplier. Bien entendu, l’enrobage est à chaque fois différent. Lorsque l’état abandonne sa mission d’enseignement dans les collèges, en xyloglotte, on dit “privilégier la qualité sur la quantité”. Lorsqu’il s’agit de supprimer plus de 10.000 postes par an dans l’éducation nationale et de diminuer les attentes sur le niveau des lycéens, en xyloglotte, on parle de “mieux préparer à l’enseignement supérieur“. C’est que l’enseignement supérieur n’est, fort heureusement, pas en reste, puisque la LRU (vous vous souvenez de la LRU ?), secondée par le Plan Pécresse, promet d’employer dans les universités des enseignants formés pour le secondaire, tout en diminuant les exigences en cours et en fin de licence, le tout à grands coups d’heures supplémentaires qui seront peut-être payées — ou peut-être pas. N’oublions pas, à ce prix-là, qu’on démantèle ouvertement la Recherche et qu’on s’autorise à augmenter arbitrairement la charge d’enseignement des chercheurs. Bien entendu, le sabrage dans la formation des élèves et des étudiants ne serait pas complet s’il ne s’agissait pas aussi de former moins les enseignants, qu’il s’agisse de professeurs des écoles (merci pour les insultes au passage), ou de de professeurs certifiés — dans ce dernier cas, le xyloglotte parle d’allonger l’enseignement, alors qu’il s’agit en tout et pour tout d’en supprimer la partie appliquée. Ah, et la petite dernière, c’est d’envoyer les enfants en maternelle plus tard : la maternelle, ça coûte trop cher.

Je ne perdrai pas de temps à jouer aux devinettes : que veut le gouvernement ? Quelles sont les mesures qui vont passer et quels sont les écrans de fumée agités pour faire avancer en douce la médiévalisation de la société ? Je ne sais pas. Peut-être que le gouvernement n’a pas de plan ou compte sur un miracle issu du secteur privé, peut-être que l’idée est de procéder comme en Grande-Bretagne ou aux États-Unis et d”importer du Tiers-Monde les enseignants, les chercheurs, les médecins, les ingénieurs, peut-être que l’idée est juste de grapiller assez d’argent pour pouvoir baisser les impôts juste avant les prochaines élections ou encore peut-être qu’on estime que les conséquences prendront tellement de temps à se faire remarquer qu’on aura oublié qui est derrière la liquidation.

En fait, peu importe. Ce qui compte, de plus en plus, c’est de résister. C’est pour cela que je vous invite à consulter les pétitions suivantes et c’est pour cela qu’il va falloir manifester, ce jeudi et probablement encore de nombreuses fois :

Et pour vous tenir informés, comme d’habitude

Where Am I?

You are currently browsing entries tagged with lru at Il y a du thé renversé au bord de la table.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 30 other followers