Comment décrocher un stage (ou un emploi)

January 24, 2010 § 4 Comments

L’année dernière, en cette saison, je corrigeais des copies. Cette année, je reçois des candidatures à des stages ou des emplois. C’est plus valorisant, moins abrutissant, ça prend beaucoup moins de temps prétendument libre, et l’administration n’interdit pas de mettre des mauvaises notes aux mauvaises copies. Cela dit, il y a toujours les candidatures qui n’ont clairement pas le niveau, pour une raison ou pour une autre. La tradition est de ne pas y répondre. Pour cette fois, j’ai décidé de rompre avec la tradition et de publier sur ce blog une réponse universelle, à copier-coller et à envoyer aux candidats malheureux. Après tout, ils ont bien utilisé une lettre de motivation universelle, copiée et collée à de nombreux recruteurs malheureux, non ?

Plus sérieusement, voici quelques conseils qui pourraient servir à beaucoup de monde. Alors si vous cherchez un stage ou un emploi, n’hésitez pas à lire ce qui suit.

Cher candidat X,

Vous m’avez écrit pour présenter votre candidature à un stage/un emploi. Je ne vous cacherai pas que je risque fort de laisser votre candidature sans suite. Laissez-moi vous expliquer pourquoi, que vous puissiez réessayer, soit auprès de moi, soit ailleurs, avec un peu plus de chances de succès.

Le message que j’ai reçu n’était pas pour moi. Certes, il portait mon adresse et mon nom, mais il suffit de savoir lire pour comprendre que ce message a été copié-collé à la chaîne et envoyé au petit bonheur la chance à quelques dizaines d’employeurs potentiels, sans le moindre discernement. Soyons clair : pour le type de postes que vous cherchez, cette technique ne marche pas.

Elle ne marche pas, tout d’abord, parce que vous semblez ne pas comprendre que je n’ai a priori pas besoin de vous — en tout cas, certainement pas autant que vous avez besoin d’un stage ou d’un emploi. Rien qu’au cours des dernières semaines, j’ai reçu plusieurs dizaines de candidatures. Quelques-unes étaient très intéressantes. D’autres ont juste servi à me faire perdre du temps. Comme tous les employeurs potentiels, je commence donc par trier très rapidement, en regardant uniquement le mail qui accompagne le CV. Des fautes d’orthographe ? C’est mal parti. Un candidat dans un domaine qui n’a rien à voir avec le mien? Poubelle. Un candidat qui semble croire qu’il envoie un dossier à un laboratoire universitaire alors que je recrute pour une entreprise ? Poubelle. Un candidat qui ne précise pas dans quel domaine il se présente ? Sur le chemin de la poubelle. Un candidat qui met en avant des qualités qui n’ont rien à voir avec ce que je cherche ? Peut-être une réponse polie, si j’ai le temps, mais certainement pas un entretien d’embauche. C’est très rapide et c’est la meilleure méthode que je connaisse. Bien entendu, je pourrais certainement inviter tous ces candidats à venir, mais l’expérience montre que lorsqu’un candidat repêché de l’écrit vient à un entretien, il y échoue tout autant. Bilan : deux heures de perdues pour moi, un après-midi de perdu pour le candidat.

Alors que devez-vous faire pour passer la première épreuve ? Parce que, ne vous faites pas d’illusions, il s’agit bien d’une première épreuve, un écrit avant l’oral. Il faut que vous commenciez par me convaincre que lire votre CV n’est pas une perte de temps. Plus tard, votre CV devra me convaincre que vous inviter à un entretien n’est pas une perte de temps non plus, mais c’est de votre mail ou de votre lettre de motivation que je veux vous parler.

Tout d’abord, cette lettre doit être écrite pour moi. Il faut mon nom, bien entendu, mais il faut surtout que vous sachiez à qui vous vous adressez. Savez-vous quelle est ma fonction ? Savez-vous dans quelle entreprise/université/organisme je travaille ? Savez-vous dans quel département/composante/laboratoire ? Ces informations sont fondamentales. Si elles ne sont pas données dans l’offre d’emploi, utilisez votre imagination et les moyens modernes pour les trouver, car elles doivent figurer dans votre candidature, ne serait-ce qu’à l’étage des salutations. Sans cela, vous êtes étiqueté “perte de temps”, direction la poubelle.

Ensuite, cette lettre doit être écrite pour le poste proposé. Il faut me préciser à quel poste vous vous présentez — croyez-le ou non, la majeure partie des employeurs potentiels ont plusieurs postes à proposer. Si vous vous présentez à plusieurs postes d’un coup, pas de problème, mais précisez-le. Maintenant, savez-vous en quoi consiste le poste ? Quelles sont les qualités requises ? Quelle est l’expérience exigée ? Toutes ces informations sont données dans l’offre d’emploi, alors si vous n’en disposez pas, vous vous présentez comme un incompétent total, doublé d’une perte de temps. Si vous voulez vous écarter encore un peu de la poubelle, à vous de chercher les informations supplémentaires, celles qui n’apparaissent pas dans l’offre d’emploi mais — en filigrane — sur le site de l’employeur, ou sur les sites qui en parlent. L’employeur est une jeune entreprise ? Il lui faut certainement de l’esprit d’initiative et d’équipe. L’employeur est un laboratoire universitaire ? L’esprit d’initiative aussi, mais plus axé vers le travail indépendant et la recherche. L’employeur travaille sur un projet précis ? C’est le moment d’apprendre ce que vous pouvez sur ce projet, et de vous en servir pour mettre en valeur vos qualités.

Ensuite, cette lettre doit être individualisée. Oubliez les lettres modèles, je les ai déjà lues. Évitez les poncifs et les banalités, elles noient le contenu et vous rapprochent de la poubelle. Vous êtes dynamique ? Ben voyons. Vous avez des solides connaissances et du savoir-faire ? J’espère bien, pas la peine de le préciser, à moins que ce soit dans un domaine surprenant — “solides connaissances en informatique” : non ; “solides connaissances en programmation noyau OpenBSD” : oui. Vous souhaitez rejoindre une équipe dynamique ? À vôtre âge, le contraire serait inquiétant, alors ne gaspillez pas mon temps à me faire lire cette phrase, à moins que vous ayez une raison particulière de croire que mon équipe sera plus dynamique qu’une autre. Au lieu de cela, creusez-vous la tête pour trouver des choses intéressantes à m’écrire. Vous avez déjà une expérience dans le domaine ? Bien. Vous avez lu un ou plusieurs articles sur le sujet sur lequel je travaille ? Bien. Sur mon laboratoire/entreprise ? Pourquoi pas. Vous n’avez aucune expérience sur le domaine mais vous considérez que le domaine est important pour une raison X ou Y ? Pas mal non plus. Bien entendu, ne mentez pas. Si le domaine ne vous intéresse pas, ça se verra à l’oral, alors ne nous faites pas perdre notre temps. Vous avez des projets derrière vous, en particulier des projets réalisés entièrement à votre initiative, même dans d’autres domaines ? Je suis curieux d’avance, alors parlez-m’en brièvement, et joignez-moi un lien, parce que c’est une très bonne manière de sortir du lot et de me convaincre que vous êtes quelqu’un d’intéressant. Et vos notes, vous avez des bonnes notes ? Touchez m’en un mot rapide, ce n’est pas mon critère principal mais c’est toujours un bon point – rappelons que les notes servent durant vos études, pour vous permettre d’évaluer vos propres progrès et pour garantir un niveau minimal à certains caps, mais pas dans le monde du travail.

Enfin, et j’aimerais bien ne pas avoir à le préciser, soignez la présentation. L’orthographe est indispensable, bien entendu — ne croyez pas que le correcteur de Word ou de Safari vous sauvera de la faute, il ne reconnaît que les erreurs les plus évidentes, les seules qu’on pourrait vous pardonner en les attribuant à de l’inattention. La syntaxe est tout aussi indispensable, et là, aucun logiciel ne pourra vous aider. L’orthographe ou la syntaxe de votre lettre de motivation sont incorrectes ? Vous êtes probablement déjà à la poubelle. Employez le vocabulaire de la personne qui demande un service ou, si votre parcours le permet, de la personne qui en propose un, mais jamais celui de la personne qui demande ou exige — bannissez-donc les formules telles que “je veux” ou “je demande”. Et n’oubliez pas de présenter vos salutations au début et à la fin — de nos jours, “cordialement” commence à être accepté dans les mails mais n’allez surtout pas employer une formule encore plus familière.

Et puis faites court, pas comme moi.

Alors bon courage pour votre prochaine candidature. J’espère que vous trouverez le stage ou le travail que vous cherchez. Et pour ce faire, commencez par travailler votre mail ou votre lettre de motivation.

About these ads

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , ,

§ 4 Responses to Comment décrocher un stage (ou un emploi)

  • à 4h du mat, alors que je faisais une petite recherche sur Google, je tombe sur votre article, j’ai du le terminer avant de passer à autre chose, il a bien retenu mon intention. Je vais consommer les conseils et indications que vous avez présenté, et ce, sans modération.
    Merci pour l’article.

    • yoric says:

      Heureux de voir que l’article aura servi à quelqu’un. Profitez-en bien.

      • anonymeunpeu says:

        Mouais…

        Sur le fond, pourquoi pas.

        Sur la forme, le culte typiquement français du “que je t’écrase parce que tu n’es pas comme moi, ni issu de mon sérail”, cela ne donne pas vraiment envie de postuler…

        Il y a des pays, même francophone, ou un entretien, ou même une lettre de motivation, n’est pas un bizutage humiliant imposé.

        Vous devriez, également, y penser.

        Un petit proverbe de chez moi: “pourquoi on est riche? parce qu’on embauche des français au prix où ils veulent bien se vendre, et on les leur revend au prix où ils s’estiment.”

  • Agathe says:

    Merci pour ces conseils ! Je les applique immédiatement.
    Ça risque de bien aider !

    Bonne continuation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Comment décrocher un stage (ou un emploi) at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 25 other followers

%d bloggers like this: