On achève bien les professeurs

January 23, 2010 § 1 Comment

Ca y est, c’est officiel on ne peut (presque) plus devenir professeur en France. Le décret a été publié dans le Journal Officiel du 20 janvier 10, texte 12.

Selon ce décret, pour se présenter aux concours d’enseignement et espérer ainsi devenir professeur certifié (CAPES), agrégé (interne ou externe), un candidat doit d’abord détenir le Master 2.

C’est tout ? C’est tout. Mais résumons quelques conséquences directes :

  • Un étudiant souhaitant devenir professeur doit commencer par étudier jusqu’à l’âge théorique minimal de 23 ans (selon mon estimation, ce sera plutôt 24 ou 25 ans en pratique) avant de se présenter pour la première fois à un concours qui pourra lui donner la possibilité d’obtenir un poste de professeur. Comme ces concours sont très concurrentiels, il n’est pas rare de devoir s’y présenter trois fois. Comptons donc 26 ou 27 ans avant de décrocher un premier travail, pour ceux qui s’accrochent jusque-là. Comptons donc aussi 26 ou 27 ans avant une première expérience professionnelle d’enseignement, puisque le gouvernement a en pratique supprimé les stages d’enseignement depuis cette année.
  • En plus de beaucoup de patience, ce même étudiant aura besoin d’une sérieuse source de revenus pour arriver à ce niveau. Rappelons que le gouvernement a supprimé les stages rémunérés d’enseignement, tout en diminuant le nombre de bourses. À supposer qu’il reste des professeurs, leur mixité sociale risque d’en pâtir.
  • Rappelons que, depuis les réformes récentes, un Master enseignement ne peut mener qu’à l’enseignement. En particulier, toutes les compétences liées à la Recherche ont été supprimées. Rappelons d’ailleurs que les susdites réformes ont aussi supprimé une bonne partie des compétences pédagogiques (un professeur d’anglais n’a effectivement plus besoin de savoir parler anglais). Un étudiant qui échoue à ses concours à l’âge de 28 ans n’aura aucune expérience professionnelle, aucune compétence valorisable, aucun diplôme porteur, et aucune perspective.
  • Les étudiants souhaitant ouvrir un peu leurs horizons et leurs débouchés professionnels commencer par obtenir un master autre, avant de préparer un master d’enseignement. Ils ont maintenant 30 ans avant de se présenter aux concours.
  • Les professeurs certifiés actuellement en exercice, qui sont généralement à un équivalent Maîtrise/Master 1, n’ont tout bonnement plus le droit de passer l’agrégation interne.
  • Les étudiants embauchés par les rectorats pour remplacer les professeurs, et qui enseignent depuis l’année dernière à plein temps, qui sont généralement au niveau Licence 2, ne pourront donc plus passer les concours d’enseignement non plus.

En toute simplicité, nous venons d’assister, d’un trait de plume supplémentaire, à l’enterrement du métier de professeur. Pour remplacer les professeurs, le gouvernement a commencé dès l’année dernière à employer des étudiants sans formation, système qui est appelé à se généraliser.

Vous savez qui remercier.

About these ads

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , ,

§ One Response to On achève bien les professeurs

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading On achève bien les professeurs at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 25 other followers

%d bloggers like this: