Dangereux d’être Lumière

February 1, 2009 § 2 Comments

C’est officiel, à partir du 2 février, les universités françaises sont en grève contre les réformes. La grève ne prendra pas la même forme partout, qu’il s’agisse de grèves administratives, de grève des notes, de grève des publications ou encore de grève des cours.

Plutôt que d’analyser une nouvelle fois les réformes, les discours ou interviews de Valérie Pécresse ou Nicolas Sarkozy, laissez-moi vous résumer l’un des nombreux points préoccupants des réformes, qui vous rappelleront d’autres réformes dans le domaine de l’audiovisuel ou de la justice.

Dans cette université nouvelle, la machine politique contrôle:

  • directement le financement sur chaque sujet de recherche (loi LRU, agences de moyens)
  • directement la carrière de chaque enseignant-chercheur (réforme du statut d’enseignant-chercheur / précarisation du statut d’enseignant-chercheur)
  • indirectement le salaire de chaque enseignant-chercheur (réforme du statut d’enseignant-chercheur)
  • indirectement le nombre d’heures d’enseignement de chaque enseignant-chercheur, c’est-à-dire la directement possibilité de faire de la recherche ou/et la possibilité de faire de l’enseignement (réforme du statut d’enseignant-chercheur).

En d’autres termes, le gouvernement se dote de l’attirail nécessaire pour choisir, à tout moment, ce qui doit être étudié ou ce qui doit être oublié. Ce degré de contrôle, qui est simplement absurde dans le monde des sciences dures, devient inquiétant dès qu’il s’agit d’histoire, de littérature, de sociologie ou plus généralement de sciences humaines. Un enseignant-chercheur trublion, qui travaillerait sur des sujets délicats, pourra donc voir sa carrière immédiatement foudroyée par un coup de fil à son université tutélaire.

Insistons sur ce dernier point :

Il devient dangereux de faire des recherches ou des découvertes qui fâchent.

Je vous laisse imaginer des scénarios dans tous les domaines. Personnellement, j’en vois déjà en histoire, en littérature, en sociologie, en ethnologie, en sécurité informatique, et plus généralement tous les domaines  perçus comme pouvant mettre à mal le discours officiel du gouvernement, les secrets de ses amis ou de n’importe quel grand groupe industriel français.

About these ads

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

§ 2 Responses to Dangereux d’être Lumière

  • Np237 says:

    Je vois également très facilement des scénarios en biologie, en économie, en géographie, en écologie…

  • [...] Publié dans En français / In French, Enseignement, Recherche / Research, Réforme des universités, Société tagged décret, délire, Enseignement, gouvernement, liquidator, loi, loi pécresse, lru, ministère, pécresse, politique, réforme, réforme des universités, science, ultra-libéralisme, université, universités à 3:05 par yoric Note : si vous n’avez pas envie de lire ce pavé, vous pouvez vous contenter d’un résumé sur le point le plus préoccupant de la réforme, la perte d’indépendance de la Recherche, détaillé dans un autre billet. [...]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Dangereux d’être Lumière at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 32 other followers

%d bloggers like this: