« La rétention de sûreté n’est pas une peine mais une mesure de sécurité »

March 2, 2008 § 1 Comment

La citation est de mémoire. C’était il y a moins de dix minutes, sur France 2. C’était Rachida Dati, en train d’annoncer que la rétention de sûreté allait s’appliquer rétroactivement, malgré le jugement du Conseil Constitutionnel.

C’est donc officiel, notre gouvernement vient d’introduire la possibilité d’enfermer à perpétuité et sans procès des individus supposés dangereux. Pour ceux qui n’ont pas suivi le débat, j’insiste sur les termes :

  • à perpétuité
  • sans procès
  • supposés
  • malgré le jugement du Conseil Constitutionnel.

Le tout avec pour justification pseudo-légale un précédent appliqué en Allemagne en novembre 1933 et dont le Canard Enchaîné a publié les fac-similés, signés de la main d’Adolf Hitler. Certes, à cette date-là, l’Allemagne était encore une démocratie. Mais le premier camp de concentration avait ouvert ses portes 9 mois auparavant.

Jusqu’à présent, j’ai fait beaucoup d’efforts pour éviter le point Godwin et éviter de crier au fascisme à chaque mesure xénophobe, populiste et oligarchique. J’avoue avoir de plus en plus de mal. Je me dis que la mesure n’est peut-être pas pire que Guantanamo mais c’est assez peu réconfortant. Alors si un historien ou un historien du droit lit ce blog, j’aimerais savoir s’il y a d’autres précédents de ce genre de pratique dans une démocratie.

Parce que là, nous sommes confrontés à un gouvernement qui décide d’ignorer le Conseil Constitutionnel, c’est-à-dire la Constitution. Ce genre de pratiques porte un nom. Et flirter avec l’absolutisme n’est ni une activité saine, ni même un comportement acceptable.

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , ,

§ One Response to « La rétention de sûreté n’est pas une peine mais une mesure de sécurité »

  • François says:

    C’est vrai que prises dans le détail, certaines initiatives du gouvernement Sarkozy (pas toutes, il ne faut pas exagérer) appellent vraiment au point Godwin. Et je pense que c’est là sa force: du coup il peut crier au point Godwin dès qu’on critique ses mesures, alors que pour une fois c’est légitime que de comparer certaines de ses réformes avec celles adoptées par certaines sociétés totalitaires.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading « La rétention de sûreté n’est pas une peine mais une mesure de sécurité » at Il y a du thé renversé au bord de la table.

meta

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 25 other followers

%d bloggers like this: